Postulez ici

Afin de vous assurer que votre soumission est éligible, veuillez lire la FAQs ci-dessous

1. Qui dois-je contacter si je ne trouve pas de réponse à mes questions dans ce
document ?

Vous pouvez nous contacter en anglais, en français ou en arabe Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous nous efforcerons de vous répondre dans les 48 heures. Vous l’aurez compris, nous ne disposons que de très peu de temps et il est préférable de consulter au préalable la présente foire aux questions.

2. En quoi consiste le Migration Media Award ?

Le Migration Media Award est un concours qui offre des prix aux journalistes lauréats sous forme de contrats leur permettant de réaliser une deuxième production relative à la migration dans la région euro-méditerranéenne. Cette production doit être basée sur la proposition soumise dans le cadre de la candidature du journaliste.

Cette proposition est un élément obligatoire de la candidature (voir la section Éligibilité & Candidature et/ou le formulaire de participation). 48 lauréats seront récompensés dans les six catégories suivantes : vidéo, radio, médias en ligne, presse écrite, multimédia, et photographies, et dans les trois catégories de langues suivantes : l’arabe, l’anglais et le français. Un travail journalistique réalisé dans une autre langue de la région euro-méditerranéenne peut être éligible s’il est accompagné d’une traduction dans l’une des trois langues suivantes : anglais, français, arabe.

Jusqu’à trois lauréats seront sélectionnés dans chaque langue et chaque catégorie : le 1er, le 2e et le 3e prix. Tous les lauréats recevront une proposition de contrat pour la réalisation d’une deuxième production basée sur leur proposition de présentation. Les lauréats du 1er prix seront également invités et parrainés afin de recevoir leur prix lors de la cérémonie de remise des prix, en septembre 2018.

3. Quels sont les thèmes que le reportage présenté peut et doit couvrir ?

L’édition 2018 du MMA n’acceptera que des travaux journalistiques sur la migration dans la région euro-méditerranéenne exclusivement. Les reportages peuvent et doivent couvrir tout thème et sous-thème liés à :

  1. La diaspora : Identité, contributions et investissements, politiques, intégration, rapatriés.
  2. La migration du travail : Validation des compétences, adéquation de l’emploi et du niveau de compétences, mobilité, contributions économiques et accès (banques, prêts, protection sociale, éducation).
  3. Groupes vulnérables : Soutien et protection des victimes et des témoins de traite/trafic des êtres humains, des victimes de la torture et des traitements inhumains, mineurs, mineurs non accompagnés, familles, femmes et questions liées au genre, personnes âgées.
  4. Migration légation et irrégulière : Procédures d’asile,  droits et statut des réfugiés,  gestion des frontières et sécurité, traitement judiciaire et appels, détention, réadmission et retours forcés / volontaires, visas, recherche et bases de données.

De nombreux candidats ont proposé des reportages sur les réfugiés et sur la migration irrégulière pour la première édition du Migration Media Award, trop souvent sensationnalistes. Le MMA encourage la production de reportages constructifs, analytiques, centrés sur l’humain, résultant d’enquêtes approfondies, non sensationnalistes, et qui contribuent à équilibrer le narratif sur la migration, en le rendant plus nuancé et moins polarisant, et qui s’appuient systématiquement sur des preuves. 

4. Quelles sont les catégories médias du Prix ?

Il existe dorénavant six formats dans lesquels les candidats peuvent appliquer :

  1. Vidéo : Un reportage vidéo (de 6 à 52 minutes) ou une série cohérente de courtes vidéos.
  2. Radio : Un reportage radio (de 6 à 52 minutes) ou une série cohérente de courts reportages.
  3. Presse écrite : Un article d’au minimum 1 000 mots ou de la longueur d’une page (de journal ou de magazine) avec des éléments multiples.
  4. Presse en ligne : Un article illustré (avec ou sans photographies, vidéos, liens, etc.) destiné exclusivement aux pure players (pas une édition web d’un autre article de presse écrite par exemple), incluant les médias sociaux.
  5. Multimédia : Une production multi-formats comprenant par exemple des vidéos, des photos, des enregistrements sonores, des hyperliens,des cartes, etc., tels que des web documentaires.
  6. Photographies : Une série cohérente de 6 à 12 photographies avec leur légende en anglais, français ou arabe.

Les travaux soumis doivent avoir été publiés dans une des trois langues suivantes : français, anglais ou arabe. Les travaux publiés dans d’autres langues de la région euro-méditerranéenne doivent être accompagnée d’une traduction en anglais, en français, ou en arabe.
Des formats moyens ou longs sont exigés pour l’édition 2018 du MMA. Le MMA prévoit un premier, deuxième et troisième prix pour chaque catégorie, et pour chacune des trois langues éligibles, à savoir l’arabe, le français et l’anglais (sauf pour la catégorie photographies), soit un total maximum de 48 lauréats. Les lauréats recevront une somme comprise entre 750 et 7 000 euros. Voir ci-dessous pour plus d’informations sur les langues et leur éligibilité.

5. Qu’est que je dois soumettre ?

Afin de participer, vous devez soumettre une candidature complète. Seules les candidatures accompagnées des cinq éléments obligatoires suivants seront considérées comme complètes et seront éligibles :

  1. Un reportage publié traitant d’un ou plusieurs thèmes sur la migration détaillés ci-dessus dans la région euro-méditerranéenne avec une preuve de sa publication entre le 15 avril 2017 et le 15 mai 2018. Les travaux publiés avant cette date ne peuvent pas être acceptés.
  2. Une présentation de 300 mots maximum du travail publié en arabe, en français ou en anglais, détaillant la conception, la raison du choix de l’angle, les principales difficultés rencontrées pendant la production et / ou d’autres éléments importants qui doivent être considérés pour mieux comprendre et évaluer les conditions de production et de publication de ce travail.
  3. Un synopsis/pitch de 300 mots en arabe, en français ou en anglais pour la production d’un deuxième travail sur l’un des thèmes sur la migration détaillée ci-dessus dans la région euro-méditerranéenne.
  4. Une lettre d’intention d’un media ou d’un organe de presse assurant de leur intérêt de publier votre second travail qui devra être financé et produit si vous gagnez un des prix.
  5. Un accord de partage de droit d’auteur adressé aux partenaires du MMA et à l’Union Européenne où vous acceptez de partager vos droits d’auteur sur le travail soumis, et où vous nous donnez la permission de le republier partiellement ou entièrement et dans de multiples langues si vous remportez un des prix. 

Veuillez noter que les candidats ne peuvent soumettre des travaux qui ont déjà été soutenus par le MMA 2017.

6. Quel soutien financier recevront les gagnants pour leur seconde production ?

Conformément aux règlements de l’Union européenne, le montant des prix ne peut dépasser 7 000 euros.
Il y aura cependant différents montants pour chacune des six catégories : télévision, radio, presse écrite, médias en ligne, multimédia, et photographies.

Nous sommes conscients qu’une production télévisée est toujours plus onéreuse qu’une production écrite, en ligne ou radiophonique. Par conséquent, les productions télévisées recevront les montants les plus élevés. Les récompenses pour les productions télévisées seront proportionnelles aux tarifs/prix en vigueur dans le pays de production en prenant en compte le contenu, la durée, mais aussi les besoins techniques ainsi que le personnel et le média.

Les lauréats se verront offrir un contrat leur permettant de réaliser une seconde production à l’aide d’un montant financier spécifique, conformément aux informations énoncées ci-après. Après délibération, les lauréats seront confirmés et annoncés publiquement. Pour chaque catégorie et chaque langue, le 1er prix sera toujours plus élevé que le 2e. De même, le 2e prix sera toujours plus élevé que le 3e.

1er prix

  • Les lauréats du 1er prix pour la vidéo recevront entre 1 500 et 7 000 euros, selon le pays de production et la complexité de la deuxième production ;
  • Pour le multimédia le 1er prix est fixé à 2500 euros ;
  • Pour les médias en ligne, la photo, la radio et la presse écrite, les 1ers  prix s'élèveront à 1 500 euros.

2e prix

  • Les lauréats du 2ème prix pour la vidéo et le multimédia recevront entre 1 000 et  3 000 euros, selon le pays de production et la complexité de la deuxième production.
  • Les lauréats du 2ème prix pour la photo, les médias en ligne, la presse écrite et la radio recevront 1 000 euros.

3e prix

  • Les lauréats du 3ème prix pour la vidéo et le multimédia recevront entre 1 000 et 1 500 euros.
  • Pour les médias en ligne, la radio, la photo et la presse écrite, les 3èmes prix s'élèveront à 750 euros.

7. Quels sont les documents requis pour prouver que votre travail a bien été publié ?

Pour rappel, le travail que vous soumettez doit avoir été publié entre le 15 avril 2017 et le 15 mai 2018. Il faut également que vous nous transmettiez : 

  • La date de publication ;
  • Détails sur le média où a été publié votre travail : type de média, nom, périodicité, pays / région couverts, estimation de son audience ;
  • Détails sur votre publication (si possible) : transmettre le nombre de lecteurs / d’auditeurs / de spectateurs que votre publication a atteint ;
  • Preuves de publication : hyperlien, une copie scannée (PDF) de votre article publié, une copie scannée (PDF) du « conducteur », une capture d’écran de la publication en ligne, et toutes autres preuves pertinentes (copie scannée d’un programme TV ou radio, etc.)

8. Pourquoi dois-je rédiger et soumettre un résumé/une présentation de 300 mots pour la production d’un nouveau reportage ?

Parce que tous les lauréats de chaque catégorie/langue recevront un contrat pour la production d’un nouveau sujet. Le Prix constitue donc un contrat et un soutien financier pour une production sur le sujet de la migration dans la région euro-méditerranéenne. En termes d’évaluation des candidatures, le travail déjà publié représentera 2/3 de la note totale, alors que la présentation d’une nouvelle production sera évaluée et comptera pour 1/3 de la note de toutes les candidatures.

9. Dans quels pays les journalistes et/ou médias éligibles doivent-ils être établis ?

Le concours est ouvert à tous les médias et journalistes établis dans les pays situés des deux côtés de la Méditerranée qui ont réalisé des travaux journalistiques sur le thème de la migration. Les candidatures doivent être présentées par un média, mais le prix sera attribué au journaliste qui a réalisé le travail. Par conséquent, le contrat pour la seconde production sera signé avec un journaliste individuel ou un média, alors que cette seconde production devra être réalisée par le journaliste qui remporte le prix. Les journalistes établis dans les pays et régions suivants sont éligibles :

  • Tous les États membres de l’UE ;
  • Tous les pays partenaires de sud de l’UE :
    • Algérie
    • Égypte
    • Israël
    • Jordanie
    • Liban
    • Libye
    • Maroc
    • Palestine
    • Syrie
    • Tunisie

10. Quelles sont les langues éligibles ?

Les travaux peuvent être soumis en anglais, en français, ou en arabe. Dans le cas où des travaux ont été publiés dans d’autres langues de la région euro-méditerranéenne, ces derniers doivent être accompagnés d’une traduction en anglais, en français, ou en arabe.

Si vous êtes sélectionné, la totalité du script pour le contenu de la vidéo devra ensuite être réalisée en arabe, en français, ou en anglais.
S’il est réalisé dans une autre langue de la région méditerranéenne, la totalité du script pour le contenu du reportage radio devra être accompagné d’une traduction en arabe, en français, ou en anglais.

Il n’y a logiquement pas de catégories de langues pour la catégorie photographies, cependant les légendes des clichés doivent être disponibles en anglais, en français ou en arabe. 

Le pitch / résumé de 300 mots présentant la deuxième production devrait être en anglais, en français ou en arabe. Les futurs travaux, produits grâce au contrat financé par le MMA, devront être produit en arabe, en anglais ou en français, et s’ils sont publiés dans une langue de la région euro-méditerranéenne, ils doivent être accompagnés d’une traduction de la langue originale à l’anglais, le français, ou l’arabe. 

11. Pouvons-nous participer en tant qu’équipe de journalistes et, dans le cas échéant, comment ?

Oui. Vous devez toutefois désigner une personne comme candidat, qui recevra également le prix et signera le contrat, et décrire clairement le rôle de chaque membre de l’équipe dans votre candidature.

12. Le financement sera-t-il accordé au journaliste ou au média ?

Le financement sera versé au journaliste individuel, au média ou à l’organisme éligible. Les travaux relatifs à la seconde production (financée par le prix) devront être réalisés par le journaliste lauréat.

En cas de candidature de journalistes individuels ou d’équipes de journalistes, le candidat recevra l’allocation.

13.Je ne travaille pas pour un media d’un pays éligible mais j’ai une idée de travail journalistique pertinente sur un des pays concernés par le MMA. Puis-je appliquer ?

Oui vous pouvez mais seulement si vous êtes basé dans un des pays éligibles. En 2018, ce projet encourage les candidatures issues des états membres de l’UE, des pays candidats à l’adhésion à l’UE, ainsi que des pays du voisinage du Sud de l’UE. Votre travail déjà publié ainsi que vos synopsis de sujet doivent cependant se limiter aux quatre thématiques mentionnées ci-dessus sur la migration dans la région euro-méditerranéenne (diaspora, migration de travail, groupes vulnérables, migration légale/irrégulière).

14. Je ne suis ressortissant d’aucun des pays visés ci-dessus. Puis-je participer ?

Oui. Si vous êtes établi dans l’un des pays éligibles et répondez à l’ensemble des autres critères visés ci-dessus, vous êtes éligible.

15. Je suis un journaliste pigiste indépendant. Puis-je participer seul ?

Oui. Il est toutefois obligatoire de produire une lettre d’intention d’un média éligible qui publiera votre nouvelle production si vous remportez le prix.

16. Je travaille pour un site web géré par une organisation non gouvernementale ou un groupe privé. Ma candidature sera-t-elle éligible ?

Oui, si le site web est de nature journalistique (et ne plaide pas uniquement en faveur d’une certaine position ou mission), a une portée significative et revêt une pertinence pour la formation d’opinions dans votre pays/région. À moins que le site web ne soit extrêmement connu, veuillez-vous assurer de fournir des arguments convaincants en faveur de son éligibilité (par exemple les données d'exposition et de fréquence, des exemples de rôle dans le processus de formation de l’opinion dans votre région).

17. Je suis étudiant en école de journalisme. Puis-je participer ?

Oui, vous le pouvez tant que vous respectez toutes les conditions détaillées dans les critères d’éligibilité et que vous soumettez une application complète, incluant une lettre d’intention d’un média éligible.

18. Qu’est-ce qu’une lettre d’intention ?

Une lettre d’intention est une confirmation écrite d’un média, assurant que ce dernier diffusera ou publiera votre seconde production une fois qu’elle sera terminée, si vous remportez un prix. La lettre d’intention doit être signée par une personne autorisée idoine (par exemple un rédacteur en chef, ou un secrétaire de rédaction) et doit clairement indiquer la date et le lieu de publication. Vous trouverez un modèle de lettre d’intention dans le dossier de candidature en ligne à compléter.

19. Pourquoi demandons-nous une lettre d’intention ?

Nous considérons qu’un travail journalistique qui n’est pas diffusé / publié est inutile. C’est pour cela que nous demandons une lettre d’intention issue d’un media bénéficiant d’une certaine portée afin d’assurer que le travail entrepris par le lauréat atteigne une audience conséquente.

20. Je n’ai pas de lettre d’intention. Est-ce que je peux tout de même soumettre ma candidature ?

Non, vous ne pouvez pas. Une lettre d’intention est obligatoire pour être éligible au MMA.

21. J’ai une lettre d’intention d’un media transnational (par exemple panarabe, régional ou d’une télévision européenne). Puis je soumettre ma candidature ?

Oui vous pouvez. Néanmoins, outre la lettre d’intention d’un média transnational, une collaboration avec un média éligible de la région euro-méditerranéenne renforcerait votre candidature, en répondant aux critères des audiences ciblées dans la région euro-méditerranéenne.

22. Je n’ai pas accès à des télédiffuseurs. Puis-je soumettre ma candidature pour réaliser une vidéo en ligne ?

Oui, vous pouvez. La diffusion de vidéos ne se limite plus dorénavant à la seule télévision. Les médias sociaux et les sites internet représentent des plateformes de diffusion majeures. Cependant, votre production doit être diffusée par un site journalistique ou un portail avec une audience conséquente dans la région euro-méditerranéenne. A moins que le site internet soit très connu, assurez-vous s’il vous plait de fournir des arguments convaincants détaillant pourquoi ce site devrait être éligible (par exemple des chiffres d'audience).

23. Le média a confirmé son intention de publier mon travail, mais il ne peut pas m’assurer en avance de la date et de la place de diffusion de mon reportage. Puis-je tout de même soumettre ma candidature ?

Oui, vous pouvez. Dans ce cas, s’il vous plait demander au média de décrire aussi précisément que possible où et quand ils souhaitent publier votre travail, et quels critères influenceront leur décision éventuelle de publication.

24. Je suis un journaliste pigiste. Comment obtenir une lettre d’intention d’un média ?

Nous vous recommandons de trouver quelle est la personne responsable pour le sujet que vous proposez dans le média que vous ciblez, de lui résumer le travail que vous voulez produire, et de le convaincre que votre reportage mérite d’être publiée. Si vous y arrivez, la personne responsable au sein du média que vous ciblez, devrait facilement vous transmettra une lettre d’intention.

25. Est-ce que je peux soumettre plus d’un travail et d’un synopsis ?

Oui vous pouvez. Vous devez cependant remplir un dossier de candidature par proposition de sujet. Sachez que les jurés peuvent sélectionner un de vos travaux publiés et une proposition de sujet dans deux dossiers distincts de candidature que vous avez soumis.

26. Me tiendrez-vous informé des motifs pour lesquels je n’ai pas gagné ?

Malheureusement, nous ne pouvons donner un retour d’information individuel aux candidats non retenus.

27. Quels sont les exigences techniques pour les vidéos ?

Nous n’acceptons que les montages finalisés des sujets (Celui que vous avez publié et celui que vous aurez à produire si vous êtes lauréat) avec 2 pistes audio-Mono avec 2-channel audio mono (piste 1: son naturel et interviews, piste 2: commentaires dans la langue d’origine) ainsi que les éléments complémentaires  (tels que le script et la transcription complète en Anglais ).

Standard Video: HD, 1080 50i OU25p (16:9)

Codec enregistrement Camera: Haute Définition H.264, AVC, DVC ProHD ou Intra HD

Ratio d’enregistrement: 50Mbits/sec idéalement. 35Mbits/sec aussi acceptable.

Faites-nous savoir si votre camera ne peut satisfaire ces exigences techniques minimales.

Vous pouvez monter en utilisant le logiciel de votre choix pour autant que les rushes sont montés en qualité haute définition. Adobe Premiere et Final Cut Pro sont conseillés. Le master final de votre sujet doit toujours être livré dans le format suivant :

Vidéo: H264 1920x1080 50i ou 25p @ 10,000kpbs, Upper Field First (enregistrement entrelacé plutôt que progressif)

Audio: 48KHz, MPEG-4 AAC @ 192Kpbs. 2 pistes, mono audio

Piste une: Son naturel / interviews

Piste deux: Voix/doublage (langue locale) 

Vidéo propre: pas de marquage d’aucune sorte. Pas de sous-titre, logos, filigranes, ...

28. J’ai déjà reçu des fonds de l’UE ou d’autres financements pour produire mon travail journalistique. Puis-je appliquer ?

Oui, à moins qu’il y ait un cas de doublon dans les financements (par exemple si votre travail a déjà été récompensé au cours du 2017). Veuillez noter que dans tous les cas, les partenaires du prix ainsi que l’UE deviendront les codétenteurs des droits d’auteur de votre travail déjà publié et qu’ils co-détiendront les droits d’auteurs pour la seconde production qu’ils financent au travers du MMA.

29. Suis-je titulaire des droits d’auteur de la production finale et puis-je les vendre ou les céder à d’autres organes de presse ?

Oui. Étant donné que vous (ou votre média, en fonction des modalités contractuelles) serez coproducteur de votre sujet avec les partenaires du prix et l’UE, toutes ces parties se partageront les droits d’auteur et pourront accorder le droit d’usage ou de publication de la production à tout tiers.

30. Pourquoi dois-je signer un contrat si ma candidature est retenue ?

Si votre travail est sélectionné, vous serez contacté et informé du montant du contrat qui vous sera proposé pour réaliser une seconde production sur la base de la proposition soumise avec votre candidature. Ce contrat constitue le prix. Après confirmation de l’acceptation du prix, vous serez invité à signer un contrat de coproduction qui contiendra des détails sur le montant définitif accordé, le nombre de versements et le délai de publication.

31. Quelle est la différence entre le 1er, 2ème et 3ème prix de chaque catégorie / langue?

Les 16 lauréats du 1er prix (dans six catégories de médias et trois langues) seront parrainés pour assister à la cérémonie de remise des prix (début septembre à Tunis, à confirmer) où ils recevront leur prix. Tous les autres lauréats des 2èmes et 3èmes prix recevront un contrat, mais ils ne pourront pas être parrainés pour assister à la cérémonie de remise des prix.

32. Quand vais-je recevoir le financement pour la 2ème production?

Nous verserons 30 à 50 % du montant immédiatement après la signature de la convention de subvention/du contrat et le reste du montant après la livraison de la production finale et la confirmation de sa conformité aux conditions énoncées dans la convention du contrat.

33. Dans quelle devise vais-je recevoir l’argent du prix ?

Toutes les transactions financières, ainsi que les propositions financières et rapports doivent être réalisées en Euros (€). Veuillez noter que nous ne prenons pas en charge les frais de change.

34. Puis-je acheter de l’équipement avec l’argent du Prix ?

Non. Le soutien à la production couvre uniquement les frais du personnel, les frais de voyage directement liés à vos recherches, à l’établissement de rapports et à la production, et, le cas échéant, à la location d’équipements. Nous ne rembourserons pas les frais d’acquisition de tout équipement technique ou autre.

35. Est-ce que le financement accordé par le MMA couvre les taxes?

Le respect de toutes les lois et réglementations fiscales de votre pays est de votre devoir. Les partenaires du prix et l’UE n'assumeront aucune responsabilité juridique ou financière. Par conséquent, le montant indiqué dans l'accord de soutien à la production comprend les prélèvements obligatoires et les taxes applicables. Veuillez calculer vos coûts en conséquence.

36. Que faire si je ne peux pas terminer la 2ème production en raison de circonstances indépendantes de ma volonté?

Si vous pouvez prouver que vous avez dû abandonner votre production pour cause de force majeure (changements imprévisibles de la situation sécuritaire, catastrophes naturelles, maladie, etc.), nous pouvons, à notre discrétion, négocier le montant que vous avez déjà dépensé avant que cette situation ne soit survenue. Pour être admissible à une exemption de remboursement, vous devrez fournir une preuve du travail effectué, comme des documents de planification, des ébauches, des rushes, des enregistrements, des documents avec des factures / reçus des coûts dépensés. Dans ce cas, vous ne recevrez pas d'autres versements. Dans tous les autres cas, vous devrez rembourser l'argent accordé par le MMA, vous ne recevrez pas de versements futurs, et le cas échéant nous utiliserons des recours légaux.

37. Pourquoi suis-je tenu d’indiquer que ma production a reçu le soutien de l’Union européenne ?

Nous estimons que tous les journalistes devraient indiquer clairement qui a financé leur travail, plus particulièrement s’il s’agit d’un gouvernement, d’une organisation internationale, ou d’un autre groupe d’intérêt, de manière à ce que le public puisse juger la crédibilité du reportage sur ses mérites propres. Alors que les partenaires du Migration Media Award et l’Union européenne n’exerceront aucune influence sur le contenu éditorial des productions bénéficiant d’un soutien au titre du Prix, et que l’UE recherche un contenu journalistique et non de relations publiques, celle-ci représente une entité gouvernementale et exige la reconnaissance du soutien financier qu’elle octroie. Il ne peut être dérogé à l’obligation de transparence que dans des circonstances exceptionnelles, qui doivent être expliquées en détails et justifiées.

38. Que feront les partenaires du prix et l’Union européenne de ma production ?

Nous partagerons votre production avec des médias en vue de leur utilisation et réutilisation afin de toucher un plus grand public et de diffuser dans le reste de l’Europe et du monde les connaissances relatives aux défis migratoires auxquels votre pays/région est confronté(e). Les partenaires du Prix et la Commission européenne seront coproducteurs, et donc cotitulaires du droit d’auteur pour utilisation illimitée de la production dans son ensemble ou de ses éléments. Votre travail sera publié sur le site web du Migration Media Award, la plateforme de partage de contenu d’Open Media Hub (http://openmediahub.com/access-stories/) et la carte interactive sur la migration à venir i-map. Des vidéos seront également mises à la disposition des clients de télévision d’Associated Press AP.